Les matières scolaires de demain - Partie 1 : le temps que les enfants passent devant l'écran est-il du temps perdu ?

À l'heure actuelle, il y a une refonte non seulement dans les écoles du monde entier. Les modèles éducatifs actuels sont remis en cause et de nouveaux modèles sont testés en parallèle. Comme c'est souvent le cas, la Finlande et Singapour sont des pionniers. L'ubiquité des médias numériques est devenue indispensable. Ils changent les habitudes des adultes et des adolescents et touchent même les tout-petits et les bébés.

Quelques informations d'abord : Divers acteurs du monde entier étudient comment les médias numériques affectent notre comportement, notre cerveau et notre santé mentale. Juste pour être clair, en science, il faut environ 20 ans pour pouvoir prouver les effets. Par exemple, les comprimés n'ont été utilisés par les tout-petits que pendant 7 à 8 ans au maximum. Les premières personnes à tirer la sonnette d'alarme étaient des personnes qui avaient à faire avec les enfants dans la pratique.

Voici l'état actuel de la recherche en 2019 :

  • Moins de contrôle des impulsions et de problèmes cognitifs. Les tests révèlent des difficultés d'apprentissage et des performances de mémoire réduites. Ce sont toutes des caractéristiques du trouble de l'attention.
  • Les smartphones et les tablettes déterminent notre quotidien. Ils interviennent même dans nos relations les plus élémentaires. Ils sont désormais soupçonnés d'influencer le lien entre parents et enfants.
  • Le cerveau d'un enfant de moins de deux ans est incapable d'analyser ce qui se passe sur un écran. Les enfants ont du mal à faire la distinction entre un espace tridimensionnel et un espace bidimensionnel. Vous ne pouvez pas relier ce que vous voyez à l'écran au monde réel.
  • Les enfants trouvent qu'il est beaucoup plus difficile d'étudier avec un écran qu'avec une interaction en face à face. Les performances d'apprentissage avec un écran sont réduites d'environ 15 % par rapport à une interaction réelle. C'est ce qu'on appelle un déficit de transfert, c'est-à-dire la difficulté de traiter l'information.
  • Pas d'écrans pour les moins de 2 à 3 ans - c'est la recommandation officielle de la plupart des institutions scientifiques et médicales du monde entier. Jusqu'à l'âge de 5 à 6 ans, ils conseillent de limiter la durée à 60 minutes par jour. De préférence accompagné d'un adulte et non pendant les repas ou au coucher.

Ce qui se passe sur un écran stimule moins le cerveau d'un tout-petit que la réalité. Le temps que les enfants passent devant les écrans est donc en quelque sorte du temps perdu. Par conséquent, l'enfant devrait utiliser le temps pour acquérir les compétences cognitives et sociales essentielles.

Dans notre boutique Natureich, vous trouverez de nombreux exemples et options tels que des jouets éducatifs ou des livres pour enfants qui peuvent aider votre enfant à faire bon usage de son précieux temps loin des écrans.

A lire dans notre deuxième partie : Les matières scolaires de demain - Partie 2 : Faire les choses de ses mains

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés