Les matières scolaires de demain - Partie 3 : Le sport et la magie du mouvement

Au plus profond de son corps, l'être humain possède un sixième sens indispensable dans la vie de tous les jours : le Proprioception. Cette conscience de soi permet aux personnes de percevoir la position de leur corps dans l'espace en temps réel et rend ainsi possible en premier lieu la marche, la course et l'écriture. Contrairement aux cinq autres sens, la proprioception n'a pas son propre organe sensoriel. La perception de soi survient parce que le cerveau traite en permanence les stimuli nerveux qui lui sont transmis par des milliers de récepteurs du corps, en particulier des muscles et des tendons.

Construire notre schéma corporel est un long processus. Nous mettons à jour notre schéma corporel en fonction de nos mouvements, actions ou expériences. Un très jeune enfant a encore beaucoup de mal à trouver sa bouche tout de suite. Il n'a aucune idée précise de son corps. Son cerveau encore mal structuré devra d'abord apprendre à combiner les informations visuelles et proprioceptives. D'un autre côté, un jeune explore constamment les limites et les capacités de son corps. Son cerveau commence à organiser les informations visuelles et proprioceptives et à développer davantage la conscience corporelle. A l'âge adulte, on a alors une multitude d'idées organisées sur les mouvements et les possibilités dans l'espace.

A l'heure où notre corps est de moins en moins stressé et paralysé à cause des activités sédentaires, nous ferions bien d'être plus à l'écoute de notre proprioception. C'est pourquoi nous devons rapprocher la « magie du mouvement » des plus jeunes. Encouragez-les à jouer plus, à faire du sport et à faire de l'exercice, et même à donner l'exemple pour plus de jeu, de sport et d'exercice.

Nos jouets en bois pour différents groupes d'âge sont adaptés à la phase de développement respective de votre enfant. Par exemple, il véhicule l'idée de base de ne jamais rester immobile sous la forme d'une piste de billes, d'une balance ou d'une voiture de course.

Informations utiles:

  • La preuve scientifique du lien entre l'exercice, le développement cognitif, le développement du cerveau et la repousse de nouvelles cellules nerveuses est là. Plus de mouvement signifie plus de cellules nerveuses dans le cerveau ! Bien sûr, cela est particulièrement vrai pour nos plus jeunes enfants.
  • Une étude menée dans le Bade-Wurtemberg a montré : Un enfant sur quatre ne peut pas sauter lorsqu'il commence l'école.
  • Pourquoi le cerveau d'un danseur est-il plus apte au niveau cognitif que celui d'un athlète normal du même âge ? Car le danseur apprend de nouveaux mouvements à chaque nouvelle chorégraphie.
  • Toutes les zones cérébrales supérieures reçoivent leur contribution via les habiletés sensorielles et motrices. En d'autres termes : vos capacités sensorielles et motrices entraînent votre réflexion en premier lieu.

Une petite expérience de réflexion à la fin : la personne A a fait peu de sport dans sa vie, la personne B peut jouer au handball, au football et à la gymnastique. Maintenant, les deux apprennent quelque chose de nouveau, disons jouer du piano. Qui apprendra plus efficacement ou plus efficacement ?

A lire dans notre quatrième partie : Les matières scolaires de demain - Partie 4 : Musique et rythme

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés